Conversation avec … Cécilia GAUTIER

Cécilia GAUTIER est consultante en gestion naturelle de la fertilité et soutien holistique de la santé intime en Italie et en France.

Elle nous fait découvrir la Méthode Arvigo et le Stage Parcours holistique en santé utérine pour les professionnels.

Cecilia-Gautier3

Au cours de mes recherches je suis tombée sur le site de Cécilia qui parlait de la Méthode Arvigo.

A l’affût des méthodes  non conventionnelles pour soigner le féminin, j’ai voulu en savoir plus …

Qui es-tu Cécilia ?

J’accompagne les femmes à soutenir leurs corps en particulier leur système reproducteur de manière naturelle. Cela comprend la santé intime, les problématiques gynécologiques et la fertilité.

Comment tu es venue à t’intéresser à la gynécologie?

C’est un long parcours qui a commencé par une recherche personnelle à une époque où il y avait moins d’informations que maintenant surtout en ce qui concerne la pilule, ses effets secondaires et la manière de gérer la fertilité au naturel.  La méthode symptothermique n’était pas connue.

Après avoir découvert un livre sur cette méthode j’ai cherché une enseignante et un monde s’est ouvert à moi. J’ai pu comprendre que les phases du cycle n’étaient pas qu’énergétiques mais pouvaient être lues de manière précise avec les symptômes du corps.  De plus on pouvait devenir totalement autonome sur la gestion de la fertilité. Cette rencontre a été tellement forte que j’ai décidé de devenir enseignante de la méthode symptothermique du Dr Roetzer

J’ai suivi la formation de monitrice de la méthode symptothermique à l’institut INER à Vérone, pendant 2 ans. Cet Institut organise également la formation continue obligatoire, ce qui permet de tenir à jour les connaissances.

En commençant ma formation en Italie j’ai constaté qu’il y avait un manque d’information au sujet de la fertilité, tant pour éviter les grossesses que pour les faciliter.

15% des femmes souffrent de douleurs intimes très fortes

Elles ne trouvent pas de support adéquat car il n’y a pas assez d’informations médicales à ce sujet.

C’est en poussant mes recherches que j’ai découvert les traitements abdominaux Arvigo®, d’origine Maya.

Je me suis formée à cette technique car elle donne une clé de lecture sur la santé féminine et en particulier sur la position de l’utérus et de toute l’influence que cela peut avoir sur la cyclicité en général mais aussi sur différentes problématiques de la femme en général, du physique à l’émotionnel.

J’ai ensuite allié tout cela aux thérapies énergétiques que j’approfondissais depuis plusieurs années, pour mieux soutenir les femmes en fonction de leurs besoins et de leur parcours.

Apparte :

la Symptothermie ou méthode symptothermique ou des indices combinés … (le nom dépend de l’école où les personnes ont été formées), prenant de l’ampleur, vérifier la formation des personnes qui vous accompagnent. Les différentes écoles sont citées dans l’article ci-après.

Qu'entends-tu par thérapies énergétiques ? 

Ce sont des traitements qui agissent sur les nadis (circuits énergétiques). On va toucher certains points du corps pour aider la personne de manière holistique afin qu’elle puisse retrouver un équilibre émotionnel, mental, spirituel et physique, avec l’aide des huiles essentielles.

Les aspects énergétiques et émotionnels chez la femme sont tout aussi importants que l’aspect physique

Souvent on trouve des accompagnants spécialisés uniquement dans l’un ou dans l’autre.

Les aspects émotionnel et psychologique permettent de faire des élaborations mais il y a besoin de correspondance physique pour pouvoir libérer les mémoires cristallisées  dans le corps. Agir aussi physiquement permet d’aller plus profondément pour que le corps puisse se libérer, mais en conscience.

Comment as-tu rencontré la méthode Arvigo® ?

Lors de la rédaction d’un mémoire sur le soutien naturel des couples en hypofertilité (fertilité basse, lorsqu’un couple a essayé pendant plus d’un an de concevoir un enfant), je suis tombé sur un paragraphe expliquant la méthode Arvigo® dans un livre sur le yoga et la fertilité. 

J’ai fait une 1ère formation : Self care Arvigo ®, d’introduction à la méthode sur la position de l’utérus et tout ce que l’on pouvait faire pour appliquer la méthode à soi-même, sans être dans une approche d’aide à l’autre.

J’ai trouvé des éléments que je n’ai pas trouvés ailleurs, tel que les causes et conséquences des différentes positions de l’utérus. Sa position est fondamentale dans la compréhension et l’équilibre de tout le système.

Je pense que c’est une information nécessaire à toutes les femmes dans le but de soutenir une fertilité future et pour soutenir leurs corps avant une grossesse. L’utérus devrait avoir une capacité naturelle à s’auto-nettoyer mais par nos styles de vie il peut être soumis au stress, ce qui nécessite parfois l’évacuation de certaines choses pour accueillir au mieux un enfant, notamment les matières de l’endomètre avant de retrouver un sang rouge, frais, sans douleurs.

La période pré-conception est tout aussi importante que la naissance pour le début d’une nouvelle vie sur cette planète.

J’ai décidé de poursuivre la formation avec l’institut Arvigo® aux Etats-Unis.

En quoi consiste la méthode Arvigo®?

Il s’agit de techniques pouvant être utilisées en autonomie à la maison, et de traitements en cabinet. Ce dernier travaille de manière externe uniquement, avec un traitement entre le pubis et le sternum, donc sur tout le ventre, et derrière sur le dos, le sacrum et le coccyx. Les zones les plus intimes qui sont touchées sont le pubis et le coccyx. Ce traitement va assouplir tous les ligaments qui maintiennent l’utérus. On ne va pas le repositionner, on facilite l’apport en oxygène et en nutriments aux organes par les artères, pour qu’ils puissent se libérer des toxines via le système veineux et lymphatique. Cela aide à régénérer tous les organes.

Ceci aide les ligaments de l’utérus, qui se renforcent et soutiennent l’utérus qui, s’il le souhaite, va naturellement se replacer dans une position plus optimale.

On aide ainsi le corps à retrouver un équilibre. L’utérus pourra quand il le désire se repositionner.

Cet enseignement est transmis à la femme pour qu’elle puisse le faire chez elle, en autonomie.

Est-ce que cette technique est recommandée lorsque l'on sait que l'on a un problème gynécologique ou simplement dans une hygiène quotidienne ?

Les deux. Le plus souvent les femmes qui viennent me voir ont des problématiques et sont bien suivies au niveau médical, et aussi au niveau ostéopathique et/ou psychologique. Il est important d’avoir un accompagnement englobant plusieurs disciplines pour prendre en compte la personne dans sa totalité

En plus du traitement abdominal il y a les cataplasmes à base d’huile de ricin. Ils aident énormément à dissoudre les cicatrices et les adhérences qui peuvent empêcher les organes de fonctionner de manière optimale.

On utilise aussi les vapeurs vaginales ou bains de vapeur. Ce sont des techniques ancestrales avec des effets profonds. Elles agissent de manière physique pour rétablir une circulation dans le bassin mais aussi de manière émotionnelle. Cela aide à dissoudre les parois de l’utérus (l’endomètre) qui peut avoir des restes de règles précédentes qui ont pu durcir provoquant des douleurs,  comme des pertes marron en début ou fin de menstruations.

Que penses-tu de l'engouement naissant autour de ces bains de vapeur vaginaux ?

Je pense que cette méthode ne devrait pas être faite en totale autonomie suite à la lecture d’un article, car il s’agit de modalités qui agissent profondément dans le corps et sur la libération cellulaire.  Il y a des critères et des contre-indications : comme en cas d’infection, la vapeur et la chaleur peuvent augmenter la charge bactérienne.

À partir d’un questionnaire détaillé avec des questions sur l’histoire de la personne, je peux savoir quelles modalités seront les plus bénéfiques pour elle et les précautions à prendre.

J’enseigne tout ceci dans les entretiens individuels afin que la femme gagne en autonomie pour le faire chez elle, sans risque. 

Quel est ton pourquoi ?

Je pense que le féminin est encore trop meurtri et encadré, c’est pour cela que je cherche à faire gagner les femmes en autonomie, à pouvoir les faire se reconnecter avec le plus de profondeur possible par un vécu dans le corps et par des libérations profondes. La planète a besoin du féminin en ce moment et on peut commencer par nous-mêmes !  

Par ce biais j’ai trouvé un équilibre en proposant un accompagnement qui porte vers l’autonomie. Je fournis toutes les clés par un accompagnement individuel de façon à ce que la femme puisse se connaître en profondeur ainsi que toutes les précautions à prendre. Les femmes françaises sont prêtes pour ça !

Ce qui m'amène à t'interroger sur ta vision de la femme et vois-tu une différence entre les françaises et les italiennes ?

Les françaises sont plus proactives : elles vont demander plus d’avis, vont chercher activement des informations et être plus critiques afin de se faire leur propre opinion

Même si en Italie les femmes ont une volonté de chercher de l’information, la voie de la médecine allopathique seule est majoritaire, avec une médicalisation très importante. Les femmes commencent à se positionner et à devenir actrices de leur santé notamment dans le domaine des violences obstétricales

Peux-tu en dire plus sur la formation pour thérapeutes que tu proposes cet été ?

Je propose un stage : parcours holistique en santé utérine, du 24 au 28 juillet 2018 à 50 min de Gènes.

Cette formation est la transmission d’une vision qui regroupe plusieurs aspects des domaines physique et  énergétique dans le soutien de la femme. Elle est pensée comme une retraite pour permettre à toute femme d’approfondir tant les bases scientifiques qu’énergétiques dans un espace de transformation intérieure.

Il me semble qu’il peut y avoir de la solitude dans le vécu d’une femme et dans l’accompagnement. Il est important d’avoir des espaces protégés dans lesquels on puisse confronter et échanger sur notre vécu, d’autant plus sur des thématiques qui ne sont souvent pas simples.

La retraite est proposée dans un parc naturel à côté de Gênes, limitée à 5 personnes pour pouvoir rentrer en profondeur. Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances sur des problématiques féminines car cela sera abordé dans la formation

On entrera dans le détail de l’anatomie féminine, de la physiologie, du cycle, de différentes problématiques ainsi que des moyens de les soutenir.

Betty Maïam, créatrice de synergies aromatiques et experte d’aromathérapie intégrale, m’accompagnera en apportant ses approfondissements en aromathérapie touchant l’émotionnel et le vibratoire. Elle partagera l’utilisation des huiles au féminin et des rituels appris dans des communautés de cultures traditionnelles.

Connaître le fonctionnement de son corps et en particulier celui de son cycle menstruel est très formateur pour moi dans la réappropriation de son corps. Cependant la majorité des femmes sont sous contraception hormonale.

Quelle est la pertinence d'affiner les traitements des femmes lorsque leur cycle est stoppé par les hormones chimiques ?

C’est au cas par cas. En premier lieu il faut identifier pourquoi la femme a besoin d’une contraception et pourquoi a-t-elle identifié la contraception hormonale comme étant la plus adaptée.

Si c’est effectivement le meilleur choix pour elle, elle peut soutenir son corps pour que les effets secondaires des hormones chimiques soient les plus bas possible : en soutenant le système digestif, le foie, pour détoxifier les hormones de synthèse en aidant l’endomètre. Ceci permet ainsi à tout le système d’avoir une bonne circulation malgré son atrophie due à la pilule

Si la femme prend la pilule car elle n’a pas trouvé d’alternative c’est l’occasion de lui parler de la méthode symptothermique.

Si elle prend la pilule pour des raisons gynécologiques, il faut étudier au cas par cas selon la problématique. Par exemple un soutien du corps est effectué lorsque la femme est encore sous contraceptif dans les cas d’endométriose ou d’ovaires polykystiques afin qu’elle n’expérimente pas de règles douloureuses. Quand le corps commence à récupérer, avec l’accord et la supervision du médecin, la pilule peut être arrêtée pour voir comment le corps réagit et s’il va mieux tout en continuant à soutenir celui-ci pour éliminer les hormones de synthèse et retrouver un équilibre.

As-tu des cas d'endométriose qui ont été améliorés ?

J’ai eu un cas récent d’une femme qui risquait de subir une hystérectomie suite à son endométriose. Elle a énormément travaillé sur son endométriose pendant des années avec des spécialistes et le Luna Yoga  qui lui ont apporté des améliorations. Les traitements Arvigo® lui ont permis de passer à l’étape finale de récupération de son utérus. Son utérus est passé d’un état retroversé à un état normo positionné, alors que c’était héréditaire. Sa gynécologue lui a confirmé que les lésions endométriales avaient pratiquement toutes disparues et étaient retournées à un stade 1

J’ai également suivi d’autres cas avec des améliorations progressives mais certaines.

Par contre, je vois de plus en plus des cas de femmes qui ont peur d’aller mieux. Une peur surgit dès que la femme commence à aller mieux et quand elle doit abandonner la douleur elle ne sait plus comment faire, ni qui elle est sans la douleur.

C’est à ce moment-là que l’accompagnement psychologique est important afin de soutenir la personne dans cette transition.

Une recommandation ?

Écoutez-vous ! Votre corps, votre petite voix ! Continuez à chercher des réponses si les questions sont fortes en dépit des remarques de l’entourage, de l’environnement dans lequel vous évoluez. Les réponses existent !

Cécilia Gautier

Consultante en gestion naturelle de la fertilité et soutien holistique de la santé intime
en Italie et en France

www.lamandorla.eu

info@lamandorla.eu

J’offre un accompagnement à distance tant dans l’apprentissage de la méthode symptothermique selon Roetzer que pour les femmes qui souhaiteraient travailler sur des problématiques particulières. S’il y a besoin d’un traitement plus conséquent il faudra le faire en présentiel, mais il y a beaucoup de choses qui peuvent être déjà faites à la maison.

Mon cabinet est à Gènes mais je me déplace souvent sur Paris.

Je me déplace également ailleurs dès qu’un groupe souhaite être formé sur la symptothermie selon Roetzer ou pour des traitements.

Laisser un commentaire